Pourquoi un DEA fait la différence

Moins d’une personne sur dix survit au arrêt cardiaque soudain. Les premières minutes sont les plus importantes pour rétablir la circulation sanguine et l’arrivée de l’oxygène chez la victime. Les chances de survie diminuent de 10 % par minute passée sans aide.

Une étude montre que l’utilisation d’un DEA (Défibrillateur Externe Automatique) au cours des six premières minutes suivant un arrêt cardiaque soudain améliore significativement les chances de survie, jusqu’à 70 %. Cette illustration présente les chances de survie avec ou sans DEA.

waarom-aeds-verschil-maken

Il y a toutefois de grandes différences de qualité entre les divers défibrillateurs, comme le démontre une étude. Vous ne savez pas quel DEA choisir ? Parcourez les étapes suivantes et découvrez de quel DEA vous avez besoin.

Les DEA sauvent des vies

Les arrêt cardiaque soudain en dehors des hôpitaux sont courantes. On dénombre 10 000 incidents de ce type par an en Belgique, soir 30 par jour. C’est pourquoi il est important d’investir dans la prévention. La « chaîne de la survie » commence en prévenant les services d’aide. Les étapes suivantes – notamment la respiration, le massage cardiaque et l’application d’un choc au moyen d’un DEA – sont tout aussi importantes et déterminent les chances de survie. Connaissez-vous toutes les étapes d’une réanimation ? Testez vos connaissances.

Mais…

La qualité d’un massage cardiaque dépend principalement des connaissances du secouriste. Une formation solide est indispensable pour effectuer une bonne réanimation. Ne vous laissez pas convaincre d’installer un appareil sans rien faire de plus.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par une *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.